ÉMAUX AT THIS MOMENT

EXPOSITION INTERNATIONALE DE BIJOUX ET OBJETS EN ÉMAIL

Commissaire : Jamie Bennett

Du 17 octobre au 16 novembre 2014, la Galerie Noel Guyomarc’h a le plaisir de vous présenter les créations de bijoux et objets en émaux de 23 artistes internationaux. Commissariée par Jamie Bennett, artiste-joaillier américain de renom, cette exposition propose un portrait de l’actuelle utilisation de l’émail en joaillerie et orfèvrerie contemporaine.

 Artistes invités :

Johan van Aswegen | Atsuko Bauman | Kate Bauman Mess | Alicia Jane Boswell | Stephen Bottomley | Helen Carnac | Bettina Dittlmann | Carolina Gimeno |Arthur Hash | Kaori Juzu | Heejoo Kim | Stefano Marchetti | Myra Mimlitsch-Gray | Qu Mengnan | Sarah Perkins |  Philip Sajet | Barbara Seidenath | Bettina Speckner | Jessica Turrell | Graziano Visintin | Silvia Walz |

Annamaria Zanella & Jamie Bennett

Pour découvrir les collections, visitez la page Artistes du site de la galerie.

«Le bijou contemporain est une discipline artistique en pleine effervescence. L’émail, employé pour la couleur, la surface, l’imagerie, connaît un regain d’intérêt, et est à un certain degré revisité avec passion par des artistes joailliers et orfèvres internationaux. Même si le bijou, premier bénéficiaire de ces recherches, est largement représenté dans cette exposition, elle comprend toutefois des objets exceptionnels.

Au cours du XXe siècle, l’émail était limité et utilisé dans des procédés très spécifiques comme le cloisonné, le champlevé ou la technique de Limoges, tous traditionnels et élaborés. L’influence du Modernisme, liée à l’abstraction, au geste, au format a provoqué quelques changements à la fin des années 50, début 60, mais ils sont rapidement devenus prévisibles et conventionnels.

 L’avènement de l’expérimentation avec une diversité importante de matériaux employés par les bijoutiers de la fin du 20ème siècle à aujourd’hui, a apporté une attention nouvelle et de l’intérêt pour l’émail comme matériau et non comme procédé spécifique convenu.

Les qualités de l’émail qui ont attiré l’intérêt étaient les caractéristiques intrinsèques d’une substance vitreuse qui avait besoin d’un substrat de métal, sur lequel elle est fondue, coulée et durcie. Elles sont devenues les propriétés redéfinies qui ont intéressé les bijoutiers et orfèvres sans les limites de processus particuliers.

Dans le cadre de cette exposition, l’émail est employé de façon brute parfois, dans d’autres cas très bien rendu, mais chaque œuvre témoigne d’une volonté et d’une détermination à dévoiler les possibilités de la matière.

 Depuis plusieurs décennies, le bijou contemporain a amorcé un virage vers une utilisation plus démocratique des matériaux, le plastique côtoie l’or, le charbon remplace le diamant. Les matériaux traditionnels ont été échangés ou agencés à des matériaux aux valeurs plus abstraites. Alors que l’avènement de ce virage était en partie pour des raisons socio-politiques, et également pour se débarrasser de la notion de symbole de luxe, les qualités des «nouveaux» matériaux eux-mêmes ont commencé à manifester leur présence dans le travail.

Tous les matériaux ont une signification intrinsèque, mais ils ont aussi une présence visuelle qui peut être utilisée pour renforcer l’idée de ce que le bijou peut être ou devrait être. L’émail comme matériau et pratique a et continue de détenir des qualités qui contribuent au domaine de la joaillerie et de l’orfèvrerie. Il est très exaltant de voir des œuvres de tous les coins du monde, où le matériau a acquis un nouvel élan et son apparence a été adaptée pour répondre aux intentions artistiques des créateurs. Pour emprunter une expression à la peinture, l’émail n’est pas mort, et l’exposition ÉMAUX AT THIS MOMENT propose ses multiples avenues.»

Jamie Bennett

Commissaire de l’exposition