Joyas Sensacionales

            “Coordenadas : Bijoux contemporains de Catalogne”, présentée à la galerie Noel Guyomarc’h du 9 Juin au 9 juillet 2017

Tout commence en 2008, alors que Silvia Walz, professeur de joaillerie à l’école Massana de Barcelone, décide de créer un groupe de travail avec plusieurs de ses anciens élèves. L’idée était de pousser les créateurs émergeants à explorer de nouveaux thèmes et à travailler sur des projets collectifs propices au dépassement et à l’émulation. Il s’agissait d’échanger et de s’entraider, de réfléchir ensemble aux problèmes que tous finissent immanquablement par rencontrer, seuls à leur table de travail. L’une des anciennes étudiantes de Silvia, Alicia Giráldez, fournit le local qui accueille ses rencontres, el Taller Perill.

Le groupe de Silvia, baptisé « Joyas Sensacionales » en référence à l’un de leurs premiers axes de recherche, multiplie aujourd’hui les projets et les expositions. Le dernier en date, Siete Coordenadas, a été présenté à Munich en mars 2017.

D’origine allemande, Silvia Walz a étudié à la Fachochschule de Hildesheim et à l’école Massana de Barcelone. Établie en Catalogne depuis 1988, elle est l’une des principales représentantes de la bijouterie espagnole contemporaine et a participé à de nombreuses expositions en Europe, aux États-Unis et au Canada. Nombre de ses oeuvres sont incluses dans des collections muséales et privées. Elle est professeure à l’Ecole Massana au même titre que son compagnon, Ramon Puig Cuyàs, artiste renommé et figure emblématique du bijou contemporain espagnol.

Le groupe « Joyas Sensacionales » est aujourd’hui composé de 12 jeunes artistes : Alicia Giráldez, Carla Garcia, Carme Roher, Clara Niubó, Fátima Tocornal, Gemma Canal, Lourdes Carmelo, Montse Basora, Nicole Deuster, Nuria Anguren et Xus Anglès,  accompagnés de Silvia Walz et Ramon Puig Cuyàs.

Avec Coordenadas, le groupe a travaillé sur l’idée d’une double lecture. Chaque artiste a pu choisir un lieu qui l’inspirait et fournir ensuite les coordonnées géographiques de ce lieu à un autre membre du groupe. Ce dernier était libre de visiter le lieu en question, de s’inspirer éventuellement d’une photo, de travailler à partir des émotions ressenties sur place. Il pouvait s’agir d’un lieu d’enfance, d’un site abandonné, d’un musée, ou autre. Les deux artistes, celui qui avait fourni les coordonnées et celui qui les avait reçus, créaient ensuite chacun un bijou. Les pièces créées à partir des mêmes coordonnées sont donc le reflet de deux points de vue différents, de deux “lectures” personnelles d’un lieu précis.

L’expérience a ensuite été élargie à trois lieux spécifiques. Chacun de leur côté, trois groupes séparés de 4 artistes ont travaillé sur trois coordonnées : N 41o 16,31’ 69’’ E 2o 3,50’ 31’’, une plage de Catalogne ; N 41o10’37.45” E 1o 13’ 26. 82” , une raffinerie d’huile ; N 41° 22’ 8. 04’ E 2° 10’ 20. 39” le jardin de cactus Costa i Llovera de Barcelone. Trois titres : Remor, Poligón negre, D’un verd àrid ; trois couleurs dominantes : bleu, noir, vert. Et de multiples pieces différentes.