Maria Phillips

Chez Maria Phillips, le processus créatif a pour point de départ et focus principal l’espace domestique. En recherchant systématiquement dans son intérieur des motifs réguliers ou inattendus, l’artiste s’attache à retranscrire ces moments ordinaires, “quotidiens”, dans ses bijoux, installations, sculptures, dessins et photographies. Le propos de ses bijoux n’est donc jamais les pierres ou les métaux précieux. Il est de regarder différemment, d’attirer le regard sur ce qui ordinairement passe inaperçu dans notre existence quotidienne.

Pour ses dernières pièces, Maria Phillips a travaillé avec le liège, des bâtonnets de glace et divers métaux, tout en s’inspirant du “foyer” pour construire ses pièces. Elle explore ainsi des éléments du langage architectural tout en se livrant à une réflexion sur le caractère “précieux” de ce qu’un chez-soi représente. Une réflexion alimentée par la floraison des bâtiments résidentiels à Seattle, où elle réside, alors que le nombre de sans-abris dans les rues ne cesse d’augmenter. Par ses bijoux, Maria tente ainsi de proposer une réflexion sur ces sujets qui l’interpellent.

Née à St. Louis, Missouri, Maria est diplômée de la Loyola University, New Orleans et de l’University of WA, Seattle. Elle donne de nombreuses conférences et siège régulièrement en tant que jurée invitée. Elle anime également des ateliers dans plusieurs programmes aux Etats Unis. Son œuvre fait partie des collections du Museum of Art and Design de New York, de la Renwick Gallery du Smithsonian American Art Museum, du Tacoma Art Museum, de la Rotasa Foundation ainsi que de nombreuses collections privées. Elle a reçu le Prix d’Excellence John and Joyce pour Mapping Monotony, une installation présentée à la biennale du Bellevue Arts Museum.